prévention : les tiques (préparation, inspection et réaction)


≡ Voici comment procéder

spider-1298779_640

D’abord, et afin d’être mieux informé, je vous suggère fortement de télécharger l’application «Signalement Tiques» disponible sur Google Play et sur l’App Store.

Afin de délivrer une information de prévention sanitaire sur les piqûres de tiques, leurs conséquences et les moyens de s’en protéger, et de recueillir des données d’exposition aux piqûres de tiques (type d’environnement, période de l’année, activité à risque), le Ministère des Solidarités et de la Santé, l’Institut National de la Recherche Agronomique et leurs partenaires, lancent l’application « signalement TIQUE ».

Apparemment destinée à nos ami(e)s demeurant en territoire Français, cette application de signalement regorge d’informations pertinentes et s’avère aussi très utile pour les personnes ne résidant pas en France.

Bon! Après une belle balade en forêt, en zones humide ou peut-être broussailleuse, vous devrez impérativement, surtout si vous avez marché dans un lieu propice à la prolifération de tiques, inspecter minutieusement tout votre corps. Cela peut vous sembler un peu maniaque comme procédure, mais compte tenu de la dangerosité potentielle d’une morsure de tique infectée par la bactérie Borellia, mieux vaut effectuer cette petite inspection. Vous vous arrêterez spécialement au cuir chevelu, aux aisselles, aux organes génitaux, oui oui, même là! et à l’arrière des genoux.

J’ai récemment vu sur Internet, des articles proposant de mettre de huile essentielle, dont j’oublie présentement le nom, directement sur le corps de la tique incrustée dans votre peau. Une vidéo démontre même l’efficacité de cette technique. Je ne suis pas un spécialiste des tiques, qu’on se le dise bien, mais j’ai également lu ailleurs que cette manière de procéder pouvait faire en sorte que la tique, ainsi traitée, pouvait régurgiter de la salive infectée dans votre peau! Alors, comme on le dit souvent : dans le doute abstient-toi! Je vous suggère donc de ne pas prendre de chance et d’éviter de mettre un produit quelconque sur la tique. Car, qui dit tique infectée, dit aussi possibilité d’être atteint de la maladie de Lyme, et ce n’est pas ce que l’on souhaite.

TiqueL’idéal, pour bien commencer, est de s’informer sur les probabilités de retrouver des tiques sur le territoire que vous visiterez. Des tiques, on n’en retrouve pas nécessairement partout. Ensuite, on se protège la peau avec un bon insectifuge. En ce qui me concerne, j’utilise l’antimoustique de Watkins qui contient 28,5 % de DEET, ce qui est nettement suffisant pour une protection efficace. Et ne vous en faites pas vraiment pour ce produit, il ne fera pas fondre le plastique de votre coffre de pêche, comme un autre produit très populaire le ferait, dont je tairai le nom ici!

Notez également, que porter des vêtements longs (pantalon et chandail), vous protègera aussi efficacement. Évidement, s’il fait 28°C à l’ombre, on optera pour un autre type de protection!

Bon, malgré tout, vous vous êtes fait piquer? Du calme!

meditate-1851165_640

Qu’à cela ne tienne. Il faut d’abord retirer l’insecte de votre peau. Vous utiliserez de préférence un extracteur de tique. J’en possède trois, soit le TickLasso de Trix, une carte de LifeSystems et un truc acheté à la pharmacie, dont j’ai oublié la marque.

Informez-vous auprès de votre pharmacien, pour vous procurer un bon produit, si vous décidez d’acheter quelque chose d’autre. Je peux toutefois vous assurer de l’efficacité certaine du TickLasso. Mais bon, vous faites comme vous voulez après tout!

  • Première étape – l’extraction

Pour retirer efficacement une tique, procédez de la sorte : agrippez délicatement l’insecte le plus près possible de votre peau, et tirez-le doucement, mais fermement, afin d’éviter que la tête de la tique ne demeure dans votre peau. Si toutefois, malgré toutes ces précautions vous n’arrivez pas à retirer l’insecte au complet, ne vous acharnez pas. Une petite bosse pourra persister pendant quelques semaines, mais finira par disparaitre.

  • Deuxième étape – la désinfection

Une fois l’insecte retiré, il devient maintenant nécessaire de désinfecter le lieu de la morsure. Utilisez de préférence un bon antiseptique, que votre pharmacien vous aura conseillé, et que vous aurez soigneusement placé dans votre trousse de premiers soins avant de partir en promenade.

  • Troisième étape – la surveillance

forest-2619496_640

Surveillez attentivement l’endroit où l’insecte vous a mordu! Vous observerez peut-être une petite plaque rouge dans les 24 heures suivant la morsure. Ne paniquez pas, ceci est tout à fait normal; cela ne veut pas dire pour autant qu’il y a eu contamination par la bactérie. Néanmoins, si cette rougeur persiste, qu’elle est accompagnée de symptômes grippaux, et qu’elle a tendance à s’étendre, consultez un médecin sans plus tarder! Il vous prescrira un traitement antibiotique approprié.

Bonne promenade!

Signature

barre1

TrsJD

Une réflexion au sujet de « prévention : les tiques (préparation, inspection et réaction) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.