astuce : comment rester au chaud dans votre sac de couchage


≡ Quelques petits trucs pour augmenter votre confort

 

sacQue vous veniez de dépenser votre argent durement gagné dans un sac de couchage «flambant-neuf-super-méga-full-hightech» ou que vous utilisiez encore votre bon vieux sac de confiance, qui a connu des jours meilleurs, soit, mais que vous continuez à affectionner particulièrement, car vous y avez peut-être passé des moments doux avec votre petite copine de l’époque, hum hum hum! Quoi qu’il en soit, vous pouvez vous assurer que vous serez bien au chaud lors de votre prochaine aventure en plein air, avec ces quelques simples conseils. Il n’y a rien de bien scientifique dans ces trucs, mais soyez assuré qu’ils vous seront fort utiles le moment venu, la nuit tombée! Peut-être à la lueur de la lune et en bonus avec le chant d’un couple de huarts sur leur lac d’adoption! Allez, trêve de poésie de bas étage, procédons!

Pour rester bien au chaud dans votre sac de couchage, suivez ces quatre stratégies principales

  1. Considérez tout ce qui peut vous aider à conserver votre chaleur : utilisez une doublure (liner), un matelas de sol isolant ayant une bonne cote «R», une tente adaptée à la saison de votre sortie, et un terrain de camping bien choisi peuvent aider à réduire les effets de perte de chaleur, de la conduction et de la convection, et à préserver la chaleur du corps pendant que vous dormirez ou observerez les étoiles!
  2. Évitez les types de pertes de chaleur sournoises : porter des vêtements secs, vous couvrir la tête (ceci est très important, car une zone exposée, aussi petite soit-elle, peut contribuer à une perte de chaleur, alors mettez une tuque!) et vider votre vessie avant de dormir, sont des astuces simples pour conserver votre chaleur.
  3. Ajoutez de la chaleur provenant d’autres sources : les collations riches en glucides, les exercices légers avant le dodo et le partage de la chaleur corporelle aident à garder votre fournaise intérieure en état.
  4. Placez une bouillotte d’eau chaude au fond de votre sac : vous pouvez utiliser une bouteille Nalgene remplie d’eau chaude, par exemple, et bien enveloppée dans un chandail pour éviter les brûlures. À noter également que je ne vous recommande pas de mettre de l’eau bouillante dans votre bouteille, et j’ajouterai aussi de bien la fermer afin d’éviter les fuites éventuelles. En quel cas vous passeriez une nuit d’enfer, surtout si votre sac de couchage est constitué de duvet. De fait, celui-ci perdra la presque totalité de ses propriétés isolantes s’il est mouillé.

Regardons les stratégies un peu plus en profondeur 

Principaux types de perte de chaleur

  • Radiation : Votre corps émet de la chaleur et la mission première de votre sac de couchage est de contenir cette chaleur pour vous. Une façon de lui donner un petit coup de pouce, consiste à ajouter une doublure intérieure à ce dernier, évitez le coton et préférer la matière synthétique ou la soie. Selon son épaisseur et sa «facture», cette doublure peut facilement ajouter de 5 à 15 degrés de chaleur à votre sac et, en plus, elle aidera à garder votre sac propre, car elle est plus facile à entretenir que le duvet. Vous pouvez également vous procurer un sac coupe-vapeur, basé sur le même principe. Mais, personnellement, il ne s’agit que de mon opinion et cela n’engage que moi, mais ce type de sac retient toute la sueur émise par votre corps, alors, inévitablement, vous serez trempé jusqu’à la moelle! Vous serez toutefois au chaud, mais si l’envie soudaine d’aller vider votre vessie en plein milieu d’une nuit, disons plutôt fraîche, gare aux frissons!
  • Conduction : Lorsque votre corps entre en contact avec la Terre, vous ouvrez un conduit pour la perte de chaleur. Et la planète est beaucoup plus grande que vous, donc elle peut aspirer toute la chaleur que votre corps peut produire. Donc, vous devriez toujours avoir un matelas de sol efficacement isolé entre vous et le sol froid et dur.
  • Convection : L’air froid autour de votre corps chasse également la chaleur. Ainsi, dormir dans un endroit clos – votre tente – garde la chaleur de s’échapper dans la nuit. Il protège également contre la perte de chaleur rapide en bloquant les brises pour empêcher le refroidissement du vent. Le choix d’un emplacement de tente avec un brise-vent naturel, comme un peuplement sain d’arbres, aide également.

Autres scénarios de vol de chaleur

La chaleur peut aussi disparaître de manière moins évidente. Vous devez donc également tenir compte des tactiques de prévention du froid suivantes :

  • exclamation-point-1421016_640Vêtements en sueur : L’humidité s’évapore et siphonne la chaleur, alors dormez toujours dans des vêtements secs. Utiliser une paire de laine ou de longs dessous synthétiques pour les vêtements de nuit est toujours un choix judicieux.
  • Une tête nue : Bien qu’il ne soit pas vrai que vous perdez une quantité excessive de chaleur dans votre tête, vous perdez de la chaleur à travers une partie du corps exposée. Donc, si votre sac a une capuche momie, utilisez-le. Si ce n’est pas le cas, enfilez un bonnet.
  • Une vessie gonflée : Votre corps doit tout garder à la même température, ce qui signifie qu’il consomme de la chaleur pour réchauffer votre pipi. Gérez votre consommation d’alcool afin de minimiser ce qui est dans le pipeline, puis videz votre vessie au coucher. Et si la Nature appelle toujours au petit matin, il est préférable de répondre.

Ajout de chaleur provenant d’autres sources

La plupart des tactiques de chaleur impliquent de conserver la quantité limitée de chaleur que votre corps peut produire. Vous pouvez également lui donner un coup de main avec quelques-unes de ces astuces :

  • Faites le plein : Mangez une bonne collation avant de vous coucher; les glucides complexes (barres énergétiques (ou autres aliments) contenant des grains entiers) sont parfaits, car ils fournissent un apport énergétique constant qui se libère avec le temps, à mesure que votre corps les digère lentement.
  • «Câlinage» : Il s’avère que la cuillère est bonne pour vous, tant émotionnellement que physiologiquement. Donc, si vous campez avec celle que vous aimez et que vous avez des sacs qui s’adaptent ensemble, partagez la chaleur.
  • Relâchement : Certains exercices légers juste avant le coucher, peut-être quelques redressements assis, peuvent aider votre corps à produire un peu d’énergie pour la nuit. L’astuce consiste à faire assez pour se réchauffer, mais pas trop pour que vous transpiriez.

Suivre les stratégies indiquées ci-haut, vous aidera à coup sûr à profiter d’un meilleur niveau de chaleur dans toutes sortes de sacs de couchage. Ils ne compenseront pas un sac qui est malheureusement sous-isolé pour les conditions de votre escapade, cependant. D’où l’importance de bien choisir votre sac. Ce thème fera l’objet d’un prochain article dont le lien sera affiché (ICI).


Se méfier de la surchauffe!

Les dormeurs «froids» pensent parfois qu’il n’y a pas trop de chaleur. Si vous en faites trop, vous pouvez transpirer au milieu de la nuit. Cela peut conduire à l’évaporation et au froid. Comme dans toute chose pas trop froid et pas trop chaud, le juste milieu quoi!

Signature


TrsJD

2 réflexions au sujet de « astuce : comment rester au chaud dans votre sac de couchage »

  1. Salut Teacher SBD!

    J’ai déjà songé à cette astuce. Tu dois parler des sachets qui s’active à l’air libre et qui émettent de la chaleur pour une durée de 8 hrs environ? Je ne l’ai pas encore expérimenté, mais je pensais mettre deux sachets, un sur chaque coté de la colonne, disons au niveau des reins, le tout bien enveloppé dans un Shemagh, par exemple.

    Je retourne au parc dans une semaine, et au début d’octobre. J’ai l’intention de tester les limites de mon duvet +5°. Ça va être serré je crois, d’autant plus que je suis plutôt frileux de nature. À suivre… 😀

    J'aime

  2. Excellent billet qui couvre bien le sujet. J’ajouterais une astuce, testée par température très négative. Un sachet auto-chauffant collé à l’extérieur du vêtement de nuit, vers le bas du dos, réchauffe tout le corps pour une nuit entière. Un seul bémol: ne faites pas comme moi l’erreur de le coller directement sur la peau, sous peine de brûlure au second degré.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.