technique : le bâtonnage (batoning) [2.0]


≡ Bushcrafting

D’abord, qu’est-ce que le bâtonnage?

Mis à jour : 16/08/2019

Le bâtonnage est une technique de survie et de «bushcraft», où un couteau robuste – ayant de préférence une lame en acier carbone – est logé dans un morceau de bois, puis frappé à plusieurs reprises par un objet ressemblant à un bâton,  afin de fendre le bois.

 

 

fire-2560427_640

Pourquoi le bâtonnage?

Entre autres choses, le bâtonnage est principalement utilisé pour fendre des bûches, et autres pièces de bois, afin de créer du bois d’allumage ou pour accéder à la partie intérieure sèche d’une bûche humide, pour produire de l’amadou sec, pour aider à démarrer un feu de camp.

 


Les avantages et les inconvénients du bâtonnage

+-

Dans de nombreux cas, le bâtonnage rend le processus de fendage du bois beaucoup plus facile et sécuritaire qu’avec une hache. Le bâtonnage nécessite moins d’effort, prend moins de temps, et donne une coupe beaucoup plus nette. Il nécessite également beaucoup moins d’expérience que l’utilisation d’une hache, car il peut être difficile de bien viser au début et les probabilités de se blesser sont plus grandes.

Dans certaines conditions, comme celle où on utilise le bâtonnage pour fendre une bûche humide, par exemple, le fendage du bois peut être quelque peu difficile. Il peut arriver aussi que la technique du bâtonnage peut endommager ou même casser le couteau frappé. Ainsi, certaines précautions doivent être prises lors de l’utilisation de cette technique. Pour réduire les mauvaises surprises et la rupture du couteau, une technique de bâtonnage appropriée doit être utilisée.


Pourquoi les couteaux se brisent lors du bâtonnage?

Dans la plupart des cas, les couteaux se brisent parce qu’ils sont utilisés avec un certain angle. Si on frappe la lame du couteau directement sur la bûche, sans angle, il sera beaucoup moins susceptible de se briser. Bâtonner avec une une pierre ou une brique la lame d’un couteau, par exemple, est à éviter absolument, puisque cela causera inévitablement des dommages au couteau. Donc, un petit rondin de bois devrait vraiment être la seule chose utilisée pour frapper la lame.


Quel est le couteau idéal pour le bâtonnage?

 

On peut utiliser presque n’importe quel couteau à lame fixe, aussi longtemps que la lamemora est assez forte pour être capable de résister à des coups répétés. Les couteaux où la lame traverse toute la poignée sont plus forts et fonctionneront mieux pour le bâtonnage, car ils sont moins susceptibles d’être endommagés ou cassés. On préfèrera aussi un couteau avec une lame qui dépassera de 5 à 8 centimètres la bûche que l’on désire bâtonner. J’utilise le couteau de survie Bushcraft avec allume-feu de Mora. Il suffit amplement à mes besoins, puisque je ne bâtonne pas de grosses bûches, pour les couper je prends plutôt ma hachette. Je conserve mon couteau pour des morceaux de bois déjà coupés, pour faire du petit bois pour le feu. À retenir : plus grosse est la bûche à bâtonner, plus long et solide devra être le couteau.

Description du couteau Bushcraft de Mora (tirée du site MEC) :

Conçu pour les aventures dans la brousse. La lame robuste en acier au carbone de ce couteau comporte un revêtement en carbone sous forme de diamant amorphe et une émouture scandinave pour se mesurer aux exigences des milieux sauvages. Le manche ergonomique tient bien dans la main pendant que vous vous fabriquez un abri ou que vous préparez un repas. De plus, l’étui modulaire comprend un allume-feu et une pierre à aiguiser pour que vous soyez prêt à toute éventualité. Reconnus pour leur fiabilité, ces couteaux emblématiques sont fabriqués à Mora, en Suède, depuis 1891.

  • Revêtement en carbone sous forme de diamant amorphe résistant à l’usure afin d’accroître la durabilité et la protection contre la corrosion,
  • Lame à émouture scandinave convenant à l’exécution d’une grande variété de tâches en nature,
  • Étui comportant une pierre à aiguiser diamantée et une attache pour tenir un allume-feu bien en place; conception modulaire pour le porter à la ceinture ou sous la ceinture, ou pour l’attacher à n’importe quelle sangle ou ceinture,
  • Allume-feu compris fonctionnant dans des conditions humides ou sèches, et pouvant servir des milliers de fois,
  • Émouture plate sur le dos de la lame pouvant servir de grattoir pour allume-feu.

air

Il faut aussi prendre en considération que les poignées de couteau rigides, créeront très souvent des vibrations désagréables, lorsque la lame sera frappée avec un petit rondin. Mais les poignées qui sont construites dans un matériau synthétique, comme le caoutchouc, absorberont davantage les chocs. Un petit truc : si vous ressentez des vibrations désagréables, sur votre poignée lors du bâtonnage, il suffit d’enrober cette dernière avec un morceau de caoutchouc que vous aurez préalablement découpé d’une chambre à air de vélo!


Technique de bâtonnage appropriée

technique

  1. Veuillez centrer votre couteau au milieu du morceau de bois que vous voulez couper.
  2. Placez le couteau droit vers le bas, et non en angle, lorsque vous vous apprêtez à frapper votre lame (ceci est très important pour éviter raisonnablement les bris du couteau). Frappez le centre du couteau avec la matraque jusqu’à ce que le couteau soit correctement logé dans le bois, puis passez à l’étape suivante.
  3. Bâtonner sur l’extrémité de la lame du couteau, mais ne frappez pas la pointe avec le rondin, car elle est généralement relativement faible, et susceptible de se briser. La lame du couteau doit sortir du bois assez loin pour que vous puissiez la frapper en évitant la pointe.
  4. Réajustez le couteau, en corrigeant l’orientation de la lame, en la remettant à sa place, s’il se trouve qu’elle change d’angle après avoir bâtonné pendant un certain temps.

Quelques conseils de bâtonnage

conseil

  • Bâtonner dans le sens du grain du bois, pas contre.
  • Si possible, bâtonner autour et non à travers des nœuds dans le bois, car les nœuds créent parfois une bonne résistance et peuvent, dans certains cas, endommager le couteau.
  • Si votre bûche ou votre morceau de bois possède déjà une fissure, profitez-en, alignez le couteau sur le dessus de la fissure et frappez-le comme vous le feriez normalement.
  • Mettre votre morceau de bois que vous voulez bâtonner sur la surface la plus dure que vous pouvez trouver. Personnellement, pour ce faire j’utilise une deuxième bûche.
  • Pensez aussi que le bâtonnage devient plus facile avec des morceaux de bois plus petits.
  • Le bois dur est naturellement beaucoup plus difficile à utiliser que le bois de résineux.

Signature


© TrsJD

 

Une réflexion au sujet de « technique : le bâtonnage (batoning) [2.0] »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.