journal de bord : 11/01/2020


≡ Quand la vie ne tient plus qu’à un fil…

Sans titre

Je tenterai d’être bref. Question de vous expliquer un peu le silence de ces derniers temps observé sur mon blogue.

Ma mère est très malade. Atteinte de la maladie d’Alzheimer, et d’aphasie depuis longtemps, m’occuper d’elle est devenu au fil du temps mon unique raison de vivre, mon but, ma raison d’être. Malheureusement, nous serons bientôt rendus – mais j’espère me tromper –  au bout de notre chemin commun : l’acte d’amour dans la proche aidance.

Maman a été hospitalisée à quatre reprises depuis le 23 décembre dernier. Je ne rentrerai pas dans 2019-09-05 13.36.54les détails, puisqu’il ne s’agit pas du but visé par cette publication. Mais à chaque fois que ma mère a été admise à l’hôpital depuis le 14 janvier 2019 (plus d’une vingtaine de fois), j’ai nettement observé, à chacun de ses retours à la maison, une dégradation autant physique que cognitive significative. Toutefois, merci mon Dieu, elle a presque toujours réussi à remonter la pente un peu, créant ainsi l’espoir en moi que nous finirions bien par passer au travers cette autre épreuve, que nous passerions encore du temps ensemble sur terre.

tealight-2692556_640Ce petit regain de vie qu’elle a su démontrer durant tout ce temps s’est visiblement épuisé… Elle n’a plus cette force qui la soutenait. Maintenant, je commence à peine à sortir la tête du sable. Je n’ai toujours pas l’intention de la stationner en CHSLD! Même si chaque jour qui passe apporte son lot d’épreuves de plus en plus difficiles à traverser. Non, je préfère qu’elle quitte ce monde de souffrances dans mes bras, si possible, tranquillement, paisiblement, si on daigne bien m’accorder ce privilège.

C’est avec une tristesse incommensurable que je vois se rapprocher la faucheuse de nous. Petit à petit… Néanmoins, je remercie l’Univers de m’avoir offert tous ces moments de rires, de pleurs, avec celle qui m’a donné la Vie, soit le plus beau cadeau du monde!

Maintenant, je sens que cette passion, qui m’a presque toujours animé au cours de mon existence (le plein air), et tout ce qui gravite autour, est en train de me quitter : je me sens «mourir» avec ma mère… Je tente de me raisonner en me disant que de toute manière, jamais je n’aurais pu la conserver à mes côtés durant toute ma vie! C’est comme ça que cela se passe dans cette triste pièce de théâtre qu’est la vie…

Au moment où j’écris ces quelques lignes, c’est avec une forme de déception amère et profonde que je regarde mon matériel de plein air. Je me dis que mes randonnées en forêt n’auront plus jamais la même saveur, ne m’apporteront jamais plus la même satisfaction. Cela peut vous paraître stupide, voire immature de ma part de réagir ainsi, mais c’est comme cela, je n’y peux rien!

Voilà. Maintenant, je vais prendre un peu de recul par rapport à mon blogue, et je vais surtout m’interroger à savoir si je vais le laisser mourir à petit feu, comme je suis en train de le vivre personnellement, ou bien reprendre les rênes un jour, quand? J’en sais trop rien.

Merci à tout ceux et celles qui auront parcouru ce bout de chemin avec moi. Je vous en suis fort reconnaissant!

12565568-19569954

Sinon, à bientôt pour de nouvelles aventures!

Signature


© TrsJD

2 réflexions au sujet de « journal de bord : 11/01/2020 »

  1. Je suis peinée de lire ces lignes Jocelyn. Tu commences à vivre ton deuil. Je suis passée par là il n’y a pas longtemps tu le sais, et je ne peux que te conseiller de ne pas rester seul avec ta souffrance. Il existe des personnes dont c’est la vocation d’écouter et d’aider dans les circonstances que tu vis. Je voulais aussi te dire que pour mon mari, le séjour à l’unité des soins palliatifs du CHSLD a été l’ étape la plus douce et la plus heureuse de sa fin de vie. Tu pourrais passer 24 heures par jour aux côtés de ta mère, qui serait soignée de façon humaine et merveilleuse par le personnel, et t’accompagner en même temps dans ce que tu vis.

    J'aime

    1. Je remonte la pente, petit à petit. Finalement, ma mère est revenue à la maison. Je suis lucide, je sais fort bien que c’est temporaire. Disons que je vis au jour le jour, sans plus. Pour l’instant ça va plutôt bien, c’est difficile physiquement pour moi. mais ça va.

      TrsJD

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.