camping : des conseils pour l’hiver


≡ Quelques conseils pour les amateurs de camping d’hiver

Une bonne préparation est primordiale avant de partir à l’aventure, et ce, toutes saisons confondues, mais elle peut être un peu plus importante l’hiver! Évidemment,  le degré d’ikodiak-85921_640nvestissement de votre préparation sera, du moins en partie,  déterminé par le type de sortie que vous choisirez. Par exemple, vous passerez probablement plus de temps à vous préparer si vous souhaiter gravir un 8,000 mètres que s’il s’agit plutôt d’initier votre plus jeune au camping d’hiver dans votre propre cours arrière. Quoiqu’il en soit, il faut retenir que si vous désirez camper l’hiver vous devrez être particulièrement vigilant sur certains aspects de ce genre d’activité. C’est pourquoi les conseils suivants vous aideront, je l’espère, à faire la part des choses et ainsi mieux vous préparer.

 

Demeurer au sec (c’est primordial!)

Il est évidemment plus difficile de se garder au sec lors de nos sorties hivernales qu’au mois de mai, par exemple. De fait, considérez, entre autres, ces quelques facteurs potentiellement emmerdant :

  • la chaleur émise en abondance par votre corps lors d’activités énergivores,
  • une neige mouillante qui vous tombe dessus,
  • vous avez malencontreusement renversé votre café sur votre doudoune en duvet.

Ces facteurs de risque, s’ils ne sont pas gérés efficacement, peuvent rendre votre activité de plein air hivernale relativement inconfortable! Considérons le premier point : la sueur. Comment l’éviter en abondance? C’est assez simple, il s’agit d’utiliser le système multicouches. Ce principe n’est pas difficile à comprendre; il suffit de garder en tête qu’il faut se vêtir en fonction de l’activité prévue. S’habiller en multicouches, ça veut aussi simplement dire d’ajouter ou de retirer – le cas échéant –  une ou des couches de vêtements sur son corps dans le but d’atteindre une forme de stabilité thermique. Vous avez chaud, retirez une/des couches, vous avez froid, ajoutez une/des couches. S’il fait particulièrement froid et que vous bougez peu, pensez privilégier le duvet, mais si votre activité vous demande une dépense d’énergie assez élevée considérez plutôt les vêtements synthétiques. Pour débuter, commencer par mettre une couche de base, celle située la plus près du corps, par la suite ajoutez une couche intermédiaire en laine polaire, par exemple, et terminez par le coupe-vent du genre GoreTex qui sera également imperméable, donc pas de soucis si de beaux gros flocons vous tombent dessus, vous resterez au sec! Quand au café renversé, il n’y a que la prudence qui saura vous éviter ce petit problème.

Quand on parle du système multicouches, on décrit généralement trois couches principales. En ce qui me concerne, ça ne me gêne pas du tout d’en ajouter une quatrième! Allez-y selon votre propre confort.

En savoir davantage sur le systèmemulticouches


 

Bien s’hydrater

Il est important de bien s’hydrater l’hiver, car en principe on ressent moins la soif lorsque nous sommes exposés au froid. Alors, soif pas soif, il est de mise de boire régulièrement de petites quantités de liquide (chaud de préférence), et ce, tout au long de la journée.


 

L’alimentation

L’hiver, on dépense beaucoup d’énergie, même lorsque nous sommes immobiles! On préférera alors apporter avec soi des aliments riches en calories tels que : du gruau, des mélanges de noix, ou bien des légumineuses. Il faut aussi penser à manger chaud, autant que possible. Et pourquoi ne pas déshydrater soi-même ses fruits et légumes? Et sa viande?


 

La préparation pour la nuit

Prévoyez choisir un sac de couchage (duvet ou synthétique) ayant une valeur de résistance au froid supérieure à la température extérieure où vous camperez généralement. Il vous faudra également utiliser un matelas de sol ayant une bonne valeur R. Un petit truc en passant : prendre une petite marche pour vous activer avant d’aller vous emmitoufler dans votre sac froid, c’est gratuit, et ça aide vraiment à minimiser le choc thermique ressenti quand vous entrez dans votre sac par une belle nuit étoilée à -30°.

En savoir davantage surla valeur R


 

Finalement, par respect envers la nature et l’environnement, pensez donc à rapporter tous vos déchets avec vous, et évitez de laisser des traces de votre passage sur votre lieu de campement.

Signature


© TrsJD

2 réflexions au sujet de « camping : des conseils pour l’hiver »

    1. Salut Teacher!

      Bon, d’abord je ne me considère vraiment pas un «pro» du camping d’hiver, même si ce qualificatif gonfle mon ego! hahaha Et d’autre part, considérant ton expérience en la matière, je crois honnêtement que c’est plutôt toi qui est une pro du camping d’hiver! Ceci dit, je te remercie pour tes bons mots.

      Finalement, j’espère de tout cœur te rencontrer un jour et pouvoir partager avec toi un bon verre de porto accompagné de quelques tranches de filet de porc séché avec un bon fromage!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.